13 octobre 2012

Phrae-Pak Nai en 150 cm3 !!!

Depuis quelques semaines, l'idée de tester la faisabilité d'un aller-retour en scooter depuis mon domicile jusqu'à Pak Nai (province de Nan) en une journée me trottait dans la tête. Après avoir découvert une route très peu fréquentée mais relativement bien entretenue (et praticable même en saison des pluies) joignant les provinces de Phrae et de Nan de manière très direct... je me suis donc jeter à l'eau. 


Coup d'oeil matinale sur l'état du ciel... plutôt dégagé... et la météo ne prévoit pas de précipitations majeures aujourd'hui ... c'est décider... en piste...  je chevauche donc ma monture pour une nouvelle virée dans les montagnes environnantes. Si un bon tiers du chemin se déroule sans encombres... la suite ne sera pas du même acabit... et je regrette peu à peu d'avoir prit la route. En effet, j'aperçois assez vite que les sommets que je dois gravir sont littéralement plonger dans des nuages monstrueusement noirs... plus je monte en altitude et plus le froid se fait ressentir... une fois de plus je ne me suis pas assez couvert... sous estimant comme à chaque fois la différence de température parfois violente que l'on peut ressentir en deux roues entre les plaines et les sommets ne culminant pourtant pas à plus de 1500 mètres dans la portion que je dois emprunter. Coup de chance, les pluies ont devancées mon passage... cependant le brouillard est particulièrement dense et pénétrant... mon appareil photo restera donc la plus part du temps en stand by... les prises de vues plongeantes... ce sera donc pour une prochaine fois !!!


Une fois la descente du plus haut sommet bien amorcée... les températures redeviennent nettement plus agréables... mais je me rechauffe difficilement. Si le temps n'est pas de la partie, je suis également déçu de voir que les rizières de ce côté ci sont toujours en friche alors que vers chez moi, peu à peu les locaux s'activent rendant les paysages plus photogéniques. Tant pis... je me dirige tout de même avec joie vers Pak Nai. Joie plutôt de courte durée car une partie de la route est en travaux... et par deux fois il me faudra poser pied à terre pour éviter la chute... je suis dans un véritable bourbier... les Thaïlandais qui travaillent sur le chantier me poussent à continuer en me signalent que mon calvaire sera de courte durée... pour une fois ils n'ont pas mentis... je peux souffler un grand ouf de soulagement... mon scooter n'étant absolument pas adapté à ce genre de terrain. Je dois dire que j'ai du mal à retrouver la sensation si plaisante qui m'avait parcouru lors de mes déjà relativement lointaines visites du lieu... en effet la route est dorénavant superbe... large... les montagnes ont été sévèrement rabotées et du coup... bah... ça fait déjà nettement moins bout du monde !!!


Arrivé sur les lieux et là... ultime déception... le niveau d'eau malgré les fortes pluies du mois de Mai est terriblement bas... visuellement la magie n'opère absolument pas de la même façon. Résultat des courses... malgré un temps peu propice à la conduite d'un deux roues... j'ai mit approximativement 2h30 pour avaler les 90 kms me séparant de Pak Nai.


Après avoir goulûment absorber un bon Khao phad kai "phiset" des familles, le ciel se montrant toujours aussi menaçant, je décide ne pas prolonger plus que cela cette petite escapade et de rebrousser chemin non sans une pointe de déception.


Sur la route du retour... je suis une fois de plus littéralement seul... dans les portions les plus sauvages je ralentie la cadence histoire de pouvoir entendre les bruits ambiants... drôle de sensation que de glisser dans cet épais brouillard... avec cette végétation omniprésente tout autour de moi. Le bruit de mon engin brise véritablement le silence ambiant... j'ai presque l'impression de déranger... les écureuils fuient à vive allure devant moi... je multiplie les coups de frein énergiques pour ne pas que l'un d'entre eux finisse en charpie... je dois dire que je suis à nouveau aux anges... libre comme l'air dans un environnement qui porte mon esprit vers des pensées aussi sereines que les arbres majestueux qui jalonnent cette petite route.


En pleine rêvasserie... un coup de klaxon qui me semblera résonner sur une distance infinie faillit me décrocher le coeur... les occupants du véhicule ont bien dut rire en me voyant bondir de mon siège. Totalement absorber par l'atmosphère des lieux et n'ayant croiser personne sur près de 20 kilomètres... j'en avais oublié de jeter un oeil sur mes rétroviseurs... 


Une vingtaine de minutes plus tard... je ne suis toujours pas extirpé de ce brouillard épais... qu'une fois de plus je vais sursauter avec vigueur... voila que jaillit de nul part deux ombres de formes humaines... je ralentie fortement avant de croiser les regards d'un homme et d'une femme qui paraissent avoir au moins 60 ans... très peu vêtues malgré la fraîcheur des sommets. Des regards qui ont littéralement arrêter le temps autour de moi... tellement ils dégageaient une intensité indescriptible... pas de doute... j'étais à 7-8 kilomètres du village des Mlabris... et c'est bien deux de leur membres que je venais de croiser... ces hommes et ces femmes ont vraiment quelque chose dans le regard d'incroyablement puissant... perçant... terriblement sauvage. Au village je n'avais pas vu de membres aussi âgés... et tres sincèrement cet échange de 2-3 secondes... sur cette petite route de montagne... où je ne voyais pas à 10 mètres... et ces deux personnes qui surgissent de cette végétation dense... me regardant fixement... ce fut un moment incroyable... presque d'un autre temps !!!


Par la suite je décide de revenir à mon domicile en empruntant une autre route parallèle... il fait meilleur... le ciel est moins menaçant... je peux enfin profiter pleinement des paysages... faire quelques arrêts photos... respirer profondément et profiter du calme qui règne dans la vallée. Le maïs sort de terre un peu partout sur certaines collines dénudées... les paysans travaillent la terre en riant ou en chantant la plus part du temps... la vie suit son cours et moi je me délecte de mon rôle d'observateur. Malgré que le climat soit capricieux, j'aime cette période où les pluies abondantes redonnent du souffle à toute cette incroyable végétation.


Il me faudra par ce chemin un peu plus de 3 heures pour regagner mon domicile pour une distance à peu près équivalente mais avec des arrêts plus fréquents et une visibilité globale relativement meilleure. 


Faire un aller-retour Phrae-Pak Nai est donc grâce à ces routes secondaires, parfaitement réalisable. Les temps de trajet que je vous ai indiqué ne prennent pas en compte des arrêts possibles sur des sites d'intérêts (que je connaissais déjà) éparpillés sur ce parcours. Pour en profiter convenablement une pleine journée n'est pas de trop... à conseiller cependant à des personnes ayant une certaine expérience de la conduite en deux roues... certaines portions étant tres pentues !!! Vraiment une chouette balade aux frontières de deux provinces attachantes... les Thaïlandais seront surpris de votre présence et les sourires spontanés ne seront sûrement pas rares !!!
Malgré les éléments contraires... j'ai réussi malgré tout à sélectionner quelques photos réalisées à moyenne altitude... en vous disant à très bientôt !!!






Nan


Phrae, Thailande


Phrae, Thailande


Phrae, Thailande


Phrae, Thailande


Phrae, Thailande


Phrae, Thailande


Phrae, Thailande


Phrae, Thailande


Phrae, Thailande


Nan, Thailande


Nan, ThailandeNan, Thailande


Nan, Thailande


Nan, Thailande


Nan, Thailande


Nan, Thailande


Nan, Thailande


Phrae, ThailandePhrae, Thailande


Phrae, Thailande


Phrae, Thailande


Phrae, Thailande


Phrae, Thailande


Phrae, Thailande


Phrae, Thailande







2 commentaires:

  1. C'est vraiment magnifique! Vos photos sont très réussis. Je suis passé par Phrae il y à 15 jours mais malheureusement nos amis étaient pressés et nous n'avons pas eu assez de temps de visiter la région et notamment les montagnes, ce sera donc pour une prochaine fois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le message. Au plaisir de vous rencontrer si toutefois vous revenez dans le coin !!!

      Supprimer